ninabel

Utopiste amateur... mais où va le monde ...

Samedi 7 décembre 2013 à 17:35

Assise par terre, sur son tapis douillet. Un gros livre ouvert, prenant des notes.
La musique change, devient douce et soudain elle se prend l'envie d'écrire, de dessiner. Chose qui ne lui était pas arrivée depuis un certain temps. Là voilà prenant son ordinateur, cherchant l'adresse de son vieux blog, même plus dans les raccourcis internet. Elle y retrouve un brouillon datant d'au moins 6 mois. Un écrit sur la mer, les vagues, du temps où elle était loin et où son homme lui manquait.
Aujourd'hui, son homme n'est pas si loin que ça, seulement à un quart d'heure en voiture. Mais il lui manque quand même.
Elle rêve du jour où ils pourront enfin vivre ensemble. Elle rêve de leur futur appartement, où elle pourra travailler tranquillement, en musique, ses papiers en désordre. Elle sait qu'il sera à côté, en train de jouer à des jeux vidéos ou geeker de n'importe quelle manière et qu'il viendra, de temps en temps, réclamer des bisous avant de s'en retourner. Elle attend le jour où elle pourra rentrer chez elle, et qu'il soit là, tout simplement.
Mais elle sait aussi que ce temps n'est pas encore venu, bien qu'ils en ai tout les deux envie. Loi du marché, coût de la vie. Ces concepts énervants et destructeurs de rêves.

Des fois, elle pense à l'avenir. A son avenir. A leur avenir.
Elle stresse pour son mémoire. Elle stresse pour son mémoire. Elle ne sait pas comment s'y prendre. Elle a peur de ne pas réussir, de s'y prendre de la mauvaise façon. Elle n'arrive pas à trouver son rythme, à trouver du temps. Tout serait plus simple s'ils habitaient ensemble. Elle n'aurait pas besoin de choisir entre le voir et travailler. Elle n'aurait pas à s'énerver intérieurement de sa flemmardise. Elle ne sait pas de quoi sera fait demain. Elle ne sait pas où elle va. Et elle n'aime pas ça. Elle n'a jamais été à l'aise avec l'incertitude. C'est génétique, du côté de sa mère. Alors elle stresse, pour rien. Comme si ça allait l'aider...
Et comme si cela ne suffisait pas, elle se fait peur pour rien. Elle ne sait pas où elle va avec lui. Ou plutôt elle le sait, et cela lui fait peur. Parce qu'elle est bien avec lui. Tellement bien. Elle est heureuse, tout simplement. Ils ne se disputent pas. Jamais. En un an et demi. Ils sont bien. Il lui manque. Elle lui manque. Il est demandeur et elle aussi. Mais elle n'a pas l'habitude. Elle ne sait pas comment faire quand tout va bien. Elle se cherche des choses. Elle cherche des choses qui n'existent pas. Et l'absence d'expression de sentiments ne l'aide pas. Elle ne sait pas faire sans sentiments. Car les précédents sont partis quand ils n'y avaient pas de sentiments. Mais lui, elle ne sait pas. C'est tellement naturel. Elle ne sait pas si elle est tombé amoureuse. Même si c'est impossible qu'elle ne le soit pas. Elle a juste tellement appris à baser une relation sur des sentiments amoureux, qu'elle ne sait pas comment faire quand la relation est basé sur autre chose. Car ils ont été et sont bien ensemble, sans jamais se dire des mots d'amour. Ils sont heureux, ont envie l'un de l'autre. Mais à aucun moment ne se sont dis qu'ils s'aimaient. Alors elle a peur, pour rien. Est-ce que cela veut dire qu'elle ne l'aime pas? Impossible. Elle ne peut pas concevoir le quitter. Elle est tellement bien avec lui. Tout simplement. Trop simplement peut être...

Les mots sont sortis tout seuls. Ils en avaient besoin. Ils ne trouveront pas plus de réponse mais au moins ils sont dis.
Sinon, je vais bien :) Très bien même

Par littlestarintheskin le Lundi 13 janvier 2014 à 23:15
Il m'a fallu bien du temps pr me demander si vivre une relation epanouie etait normal, des mois a lui que je l'aimais...
La peur, les peurs qu'avaient laissait les autres dont je ne voulais pas lui parler.
Soit heureuse ;)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast