ninabel

Utopiste amateur... mais où va le monde ...

Jeudi 7 mars 2013 à 11:12

J'aimerais
Trouver les mots juste
J'aimerais
Trouvé les bon gestes
J'aimerais
Conjugué ce verbe au présent
J'aimerais
Savoir le dire simplement
 
Une chambre sombre;
La pluie qui tombe en chantant sur la fenêtre
Un bateau qui sonne au loin, comme pour dire au-revoir
Un lit retourné, des feuilles dans tout les sens
Sur l'ordinateur, une page blanche
Un nom, un numéro d'étudiant, un titre d'essay

Ce matin, j'aimerais bien travailler en le sachant endormi à côté de moi. Complétement étalé sur le lit, prenant toute la place. La tête sous la couette et les pieds en dehors. Parce que à un moment donné, il se réveillera à moitié, me cherchera, me trouvera, et se rendormira avec un sourire, sans un mot.
Ma vie ici est géniale. J'ai des cours qui m'intéressent. Je parles anglais de mieux en mieux. Mes amis viennent de partout. On parle toutes les langues possible, même si ce n'est qu'un mot de chaque. On a des projets de voyage ensemble. On est triste de se quitter. Ces gens que je connais depuis quelques mots ou quelques semaines pour certains font déjà parti de ma famille, de mes amis proches. La France, Paris, ma famille ne me manquent pas tant que ça. J'aimerais rester ici le plus longtemps possible avant de devoir rentrer définitivement.
Mais là bas, en France, il y a ce petit bonhomme qui me manque malgré tout énormément. Oui, je me suis des fois posées des questions, oui des fois il n'est pas parfait. Mais il suffit que je le vois à la cam', faisant sa tête de copain-trop-gnon avec ma peluche, que je craques pour de bon. Quand je m'énerves et qu'il arrive à me calmer en trois phrases, mes doutes s'envolent. Quand ses amis me sortent qu'ils ne l'ont pas vu sourire depuis 3 ans et que je n'en crois pas un mot tellement je l'ai rarement vu ne pas sourire en ma présence. Quand il me dis qu'il se sent ridicule à me dire tout le temps que je lui manques et qu'il ne s'attendait pas à ce que ce soit à ce point. Quand il me parle de me sauter dessus dès que je rentres. Quand je lui fais remarquer que ce ne sont que des mots parce que quand je serais de retour, il me prendra dans ses bras pour ne plus me lâcher pendant un minimum de deux heures avant de penser à quoi que ce soit d'autres. Quand il me demande des photos pour me voir tout le temps. Quand il me tanne pour que je prennes un smartphone pour pouvoir me parler tout le temps. Quand je sais que c'est un garçon renfermé, pas tendre pour un sou, contre les niaiseries de couples, les échanges permanents et les photos. Quand il me dis qu'il a enfin parlé à son meilleur ami de moi et qu'apparemment il doit me garder. Quand en écrivant ces mots, j'ai le cœur tout chaud et un sourire niais sur les lèvres.
Je voudrais continuer ma vie internationale pendant encore quelques temps, faire mes études encore à l'étranger, trouvé un emploi qui me fasse bouger, parler d'autres langues et rencontrer du monde. Mais je voudrais qu'il soit là avec moi. Juste à être là quand je rentres, quand je me réveilles, quand je suis fatiguée. Il me suffit juste qu'il soit là...

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast